Le Nom de la rose

img_0647.jpgJ’ai acheté ce livre en pensant à mon père.  Il avait commencé Le pendule de Foucault. Je ne sais pas s’il l’a fini. Je me souviens qu’il disait que c’était passionnant mais ardu. Je me suis dit qu’il fallait que je le lise; comme un ado défie son père.  Et j’ai vu le film.

23h20. La nuit est calme. Un filet d’air frais aère agréablement la pièce.  Je referme mon bouquin. Ca y est. Je l’ai fini. Le bruissement de la dernière page me procure un sentiment d’appaisement. J’ai 16 ans et je souris à mon père.  J’ai lu un Umberto Eco. 

Ecpyrose.  7 lettres dont un « y ». L’arme absolue des amateurs de scrabble quoi.

Lectures en cours: Le nom de la rose, Splendeurs et misères des courtisanes, Brève histoire de 7 meurtres, Le livre des Baltimore

Publicités