Le Nom de la rose

img_0647.jpgJ’ai acheté ce livre en pensant à mon père.  Il avait commencé Le pendule de Foucault. Je ne sais pas s’il l’a fini. Je me souviens qu’il disait que c’était passionnant mais ardu. Je me suis dit qu’il fallait que je le lise; comme un ado défie son père.  Et j’ai vu le film.

23h20. La nuit est calme. Un filet d’air frais aère agréablement la pièce.  Je referme mon bouquin. Ca y est. Je l’ai fini. Le bruissement de la dernière page me procure un sentiment d’appaisement. J’ai 16 ans et je souris à mon père.  J’ai lu un Umberto Eco. 

Ecpyrose.  7 lettres dont un « y ». L’arme absolue des amateurs de scrabble quoi.

Lectures en cours: Le nom de la rose, Splendeurs et misères des courtisanes, Brève histoire de 7 meurtres, Le livre des Baltimore

Publicités

L’ordre du jour

fullsizeoutput_a5.jpegJ’ai acquis ce bouquin sur un coup de tête chez Apostrophes. Une chouette librairie trop tôt disparue. Je m’y rendais pour commander un livre, une lecture pour l’école.  Par ailleurs spécialité de ladite librairie.

Le résumé repris sur le quatrième de couverture m’a intéressé. Son épaisseur aussi: il tient 3 fois dans un Harry Potter et c’est écrit en pas trop petit.

Je ne dirai rien sur l’histoire. Sachez juste que nous sommes en Autriche à la veille de l’Anschluss. Et que tout démarre par une réunion de notables et d’industriels… Et que je regarde ma cafetière Krupp d’un autre oeil.

Je l’ai dévoré.  C’est du lourd. #mustread

Lectures en cours: Le nom de la rose, Splendeurs et misères des courtisanes, Brève histoire de 7 meurtres